Horizon Zero Dawn : ce qu’il faut retenir

Horizon Zero Dawn : ce qu’il faut retenir

Horizon Zero Dawn semble évoquer un faire-valoir important en faveur de la PlayStation 4. Illustrant des ambitions équivoques, ce jeu s’annonce effectivement telle la première pierre d’un édifice qui espère se ranger aux mêmes titres que la licence Uncharted, en se liant à la marque PlayStation pour devenir inéluctable. Affichant une femme semblable à Lara Croft, le visage de l’exclusivité de Horizon Zero Dawn incarne une personnalité marquée.

Une meilleure HDR

Après Killzone : Sahdow Fall, Horizon : Zero Dawn propose un jeu à graphismes d’excellente qualité. On peut y constater des introductions et un générique de fin immuable et unique. Ce qui fera le bonheur de ceux qui ont un téléviseur compatible avec la HDR contre un certain regret des possesseurs d’une PS4 Pro qui ne disposent pas d’une 4K native. Avec le travail soigné des techniciens, les reflets des armures seront bien détaillés et incarneront inéluctablement la réalité avec la haute résolution des images.

Les belles apparences

Ensuite, il est à remarquer que les personnages sont présentés d’une manière très réelle. Malgré l’univers macabre incité par le background de l’histoire, l’environnement du jeu reste beau. Au centre, on retrouve le protagoniste : Aloy qui semble regrouper toutes les caractéristiques héroïques de tous les personnages célèbres de pop culture. Déterminé, franc, et riche des expériences de son passé, ce personnage reste courageux et très ambitieux. Les scénaristes ont également décidé de jumeler dramatisme et héroïsme dans l’histoire pour façonner un univers unique qui reste cohérent et illustrateur du futur probable.

Une forme bien étudiée

Pour décrire la forme du jeu en un mot, il convient de dire : transcendante. Horizon Zero Dawn offre une forme très compatible et vraiment à la hauteur du fond qu’il aspire. De plus, les écritures qui expliquent les différentes quêtes restent bien posées, à la limite de la perfection même. Les vrais enjeux dramatiques sont bel et bien illustrés et très expressifs. Sinon, la quête principale peut vous occuper jusqu’à 30 heures surtout si vous lisez ou écoutez tous les collectables de description. Et pour éviter les redites entre elles, Horizon Zero Dawn met à la disposition des joueurs des tâches annexes. On peut alors y voir des zones de chasse pour les entraînements, les zones de corruption qu’il faut nettoyer, les bases ennemies qu’il faudrait vider ou encore d’autres activités données par les PNJ qu’on rencontre dans les lieux de vie qui restent très rares.

Un temps bien dépensé

De par ces activités et cette durée de partie assez prolongée, le jeu ne donne pas le temps de s’ennuyer ni de chômer. Jusqu’au bout, le joueur sera amené à bâtir un monde cohérent et devra le remplir avec justesse. En parallèle, il devra savoir déambuler avec plaisir. La force du gameplay présenté par Horizon Zero Dawn reste surprenante, avec un titre très agréable à prendre en main qui rappelle constamment la devise. Guerilla Games a également tout misé dans sa formule de jeu : une grande exploration afin de contempler le décor, une nécessité d’expérience et d’apprentissage pour faire évoluer Aloy, un crafting pour sublimer la survie ou encore beaucoup d’infiltrations pour la multiplication des approches. En conséquence, le joueur ne sentira jamais le confinement d’une case et pourra même créer sa propre histoire en s’inspirant des possibilités proposées dans le menu qu’il a oublié dans le tutoriel.

Des combats très exigeants

Les combats dans Horizon Zero Dawn paraissent faciles, mais requièrent certaines exigences. En effet, le fait de vouloir garder une certaine phagocytose de la machine envers l’homme est entretenu dans le jeu en question. Cette réalité est bien illustrée via les différents affrontements qui se nourrissent d’un bestiaire varié constitué par des créatures effrayantes qui possèdent – heureusement – chacune des failles. Savoir les combattre avec finesse constitue de ce fait l’assurance de la survie et de la continuation de la quête.

Adopter des stratégies de combats bien étudiées

À vue d’œil, l’arc d’Aloy, son arme principale ne semble pas faire assez de dégâts si les flèches ne touchent pas un point faible de son adversaire. De ce fait, elle devrait s’entraîner à ne viser que ces parties sensibles au risque de se faire tuer à son tour. Il est donc interdit de se jeter dans la gueule du loup surtout si le rival n’est pas humain. Optez pour la discrétion et la précision pour voir vos efforts récompensés. Quant aux phases de plateforme, il ne faudrait pas trop se fier à leur rareté. En effet, elles semblent être trop automatiques ou encore trop flottantes, ce qui peut provoquer des frustrations malgré les sensations impeccables qu’elles inhibent de temps en temps. Sinon, dans certains décors, des bugs insistent et empêchent à titre d’illustration le déclenchement de quelques actions contextuelles ou encore le bug du mouvement de l’héroïne du jeu.

Horizon Zero Dawn : ce qu’il faut retenir
5 (100%) 2 vote[s]

Attendez un peu !

Une réaction au sujet de « Horizon Zero Dawn : ce qu’il faut retenir »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *