Chasse, loot, nature et “traditions” partie 4.

Horizonardes, horizonards, donnons une nouvelle voix du chapitre.


Ou plutôt, à vrai dire, une Grande Voie. Sous un soleil de plomb, Aloy aurait pu s’attendre à se retrouver face à un gardien encore plus acariâtre que les précédents. Au contraire, celui-ci se montra aussi loquace et réjoui qu’étonné de cette nouvelle rencontre. Il parla volontiers des épreuves, mais surtout de lui, et de son exil obligé.

En effet, si l’on pouvait penser que le nom de Grande Voie se prêtait fort bien à cette zone de chasse située sur cet axe principal reliant Rempart à Méridian, il fut aisé de lui fournir une toute autre signification à la pensée de son gardien. Une idée très certainement amplifiée par la vision même de l’arène : un vaste amphithéâtre naturel – ou presque – de par les deux hauteurs le surplombant qui, se répondant l’une l’autre, avaient l’allure d’estrades.

Alors qu’elle avait profité de l’occasion présentée sur son chemin pour venir en aide aux habitants de Sémaphore, notre chercheuse vit les carapateurs d’à-lors troqués par des piétineurs. Malheureusement, le deuxième type de créature qu’elle retrouva sur place était des étincelles. La partie à venir promettait d’être délicate.

Il faisait chaud, un soleil assommant, mais c’était là l’avant dernière zone de chasse. Un repérage rapide, Aloy sauta impétueusement au-devant de sa première épreuve journalière.


  1. Celle-ci s’appelle « Vitesse ». On commence presque en douceur. Presque, parce qu’il y a un petit détail qui peut vite devenir problématique ! L’étincelle est un charognard. Or, lorsqu’elle se tient sur le cadavre d’une autre machine, ici des veilleurs, elle a tendance à s’enfuir avec quand une humaine ( au hasard Aloy ), se rapproche un peu trop. Ici donc, il s’agit de bien évaluer le trajet à faire, et histoire de gagner en efficacité, n’oubliez pas de toute discrétion vous vêtir. À partir de là, cette épreuve sera des trois la moins difficile.

  2. Pour « Bataille » aucune angoisse, mais il y a cependant quelques petites astuces à connaître. Pour avoir essayé plusieurs combinaisons de bobines, voici le résultat de mes tests : préférez l’attribut maniement, non seulement vous encorderez plus vite, mais de plus, en mode hardcore si vous parvenez à dépasser le score de 100 dans cette statistique, trois cordes (au lieu de quatre) suffiront à faire flancher la machine. Mais ce n’est pas le seul détail qui peut vous faire gagner du temps. Le piétineur a une manière bien particulière de perdre l’équilibre. Donc autant lancer l’info, il est inutile de faire le tour pour pouvoir tirer dans son bas ventre – personnellement, l’animal tombe toujours de mon côté, commençant par me montrer son dos -. Cette machine choit en effet dans un premier temps sur la tranche avant de s’agenouiller sur ses quatre pattes. C’est le meilleur moment pour placer ses flèches de choc, puisque dans cette posture, l’unité de traitement, votre cible véritable, devient visible de part et d’autre de l’animal. Pour terminer, si vous voulez passer cette épreuve tranquillement, n’hésitez pas à jouer du lance-corde sur les créatures se rajoutant à la joute. Cela les maintiendra le temps qu’il vous est nécessaire pour aligner comme il le faut la première bête.

  3. La dernière frappe, « immobilisation », va nous confronter plus directement aux étincelles. Pour ma part, elles se montrent toujours trop facétieuses. Je les appelle, elles ne viennent pas, je leur tire dessus, elles s’en moqueraient presque . . . donc, autant y aller comme un sauvage. La petite astuce apprise au cours de la vidéo elle-même : si vous tuez une première étincelle, il y a fort à parier que les suivantes viennent se repaître de sa carcasse, du moins se rapprocherons assez pour être à portée, il suffit donc de patienter. Le meilleur conseil, j’imagine, est de chasser une étincelle un peu éloignée du reste des machines sur place, et se cacher, attendant qu’une autre vienne déjeuner. Cela sous-tend malgré tout de se montrer assez discret. Côté placement, commencez par cibler l’oiseau que vous allez ensuite attirer. Habituellement, il y en a un qui se met à voler en rond pendant que ses comparses grillent leurs électrodes au soleil en face de votre hauteur. Vous pouvez la siffler avant de descendre dans l’arène, vous permettant une petite avance sur le chronomètre. Ici, malgré mon score en termes de maniement, il m’a toujours fallu au moins deux cordes pour les clouer au sol. Aussi, si comme moi, le caractère assez imprévisible de leurs envolées vous pose problème, je peux tout de même vous assurer qu’il suffit d’un premier lasso pour les calmer dans leur mouvement. Ce qui rend le deuxième tir moins compliqué. L’autre particularité de cette épreuve, est que vous devez avoir pris la compétence coup critique. A vrai dire, j’ai toujours eu un petit problème de positionnement, me rapprochant trop pour activer la manip contextuelle. Cette difficulté par ailleurs, je ne l’ai qu’avec les étincelles, ce qui a tendance à me les rendre plus contrariantes que jamais.


Le douzième soleil ardent en sa possession, la chasseuse aux cheveux flamboyants s’impatienta. Elle touchait au but, il ne lui manquait qu’une dernière zone, et celle-ci se montrait tout juste aussi éloignée que Méridian.

Le gardien, amical, ressemblait bien plus à un chasseur que la plupart des gens que notre héroïne avait rencontré au club de la capitale Carja. Aussi, lorsqu’il lui dit « tu sais où m’trouver » alors qu’elle lui signifiait devoir partir, elle put s’imaginer volontiers revenir éventuellement le voir une fois ses priorités réglées. Elle avait, après tout, beaucoup appris durant ces dernières épreuves. Elle embarqua donc son paquetage, et tournant le dos au couchant, se dirigea légèrement vers le nord.

Ce choix, elle y trouva quelques raisons supplémentaires. Entre autres choses, Erend lui avait donné rendez-vous pas loin des Rides du Soleil. Et, faiblement certes, elle captait le signal. Possiblement un Long-Cou. Vraisemblablement, des zones intéressantes à explorer. La nuit naissante l’aiderait certainement à pouvoir circuler à la fraîche, dans une région habituellement brûlée par le soleil.

A propos : Tyoe

Inutile de verser dans le mystère. Je ne suis là que pour singer l'homme à la manière d'une machine parmi tant d'autres!

Ça vous intéresse ->

0 Commentaire(s) sur “Chasse, loot, nature et “traditions” partie 4.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’équipe

HariSeldon : Rédacteur, modérateur
NocTis : Rédacteur, modérateur
Tyoe : Rédacteur, modérateur
Quentin : Administrateur

Rejoignez-nous !

Sponsors